Les interactions avec les habitants du pays où vous passez vos vacances européennes sont parfois difficiles, surtout si vous ne connaissez pas bien la langue. N’oubliez pas, toutefois, que les habitants se rendront compte que vous êtes un visiteur et que vous ignorerez donc leurs traditions, de sorte les moments de gêne seront vite oubliés. Vous pouvez réduire ces moments au minimum en vous préparant à votre visite.

Les conventions sociales varient d’un pays à l’autre et même d’une région à l’autre au sein d’un même pays. Cela prête parfois à confusion, mais quelques recherches de base vous permettront de vous renseigner sur les coutumes locales et d’éviter trop de faux pas.

Déterminez si le contact visuel avec des inconnus ou le fait de sourire aux gens que vous croisez dans la rue et de les saluer est une coutume acceptable. Bien que tout le monde soit aimable, les habitants de certaines régions ont tendance à être un peu plus réservés en public que chez vous. Au R.-U., un simple contact visuel ou une petite causette entre inconnus est tout à fait possible, tandis qu’en France, les personnes qui ne se connaissent pas sont plus réservées, quoique pas inamicales. Inspirez-vous de votre entourage et réfléchissez au contexte social dans lequel vous vous trouvez.

Lorsque vous faites connaissance d’une personne, une poignée de main ferme, mais brève, et une simple salutation dans la langue du pays, même si votre accent n’est pas des plus beaux, seront toujours bien reçues. Lorsque vous rencontrez cette personne une deuxième fois, il n’est pas rare dans certains pays d’être accueillis avec une petite bise sur la joue ou un baiser en l’air (sans contact actuel). Les règles qui prescrivent le nombre de baisers et le côté du visage par lequel on commence, varient d’un endroit à l’autre, du genre des personnes concernées, et de l’intimité de votre relation. Par conséquent, si vous n’êtes pas certain de la façon de procéder, suivez l’exemple de l’autre personne. Au Portugal et en Espagne, les hommes embrassent uniquement les femmes, mais les femmes embrassent volontiers d’autres femmes. En Italie, par contre, il n’est pas rare que les hommes s’embrassent.

En outre, les règles ne sont jamais strictes, comme en Grèce, où le rite du baiser varie en fonction d’une multitude de circonstances. Dans les États de l’ancienne Yougoslavie, la nationalité joue aussi un rôle dans le nombre de baisers donnés. Mais même lorsque vous faites un petit faux pas, si vous le faites le sourire aux lèvres et avec enthousiasme, on vous pardonnera facilement.

Il est important également de se rappeler que les gestes de la main ne sont pas universellement compris, et qu’un geste inoffensif dans votre culture peut choquer ailleurs. À titre d’exemple, le fait d’effleurer le dessous du menton du revers de la main est un geste grossier et un renvoi impoli dans des pays comme la France et la Belgique, tandis qu’en Suisse, le fait de pointer sa tête de son index est grossier. Au lieu de faire de la pantomime lorsque l’on ne connaît pas la langue, essayez de chercher des mots essentiels dans un dictionnaire de traduction ou demandez à la personne si elle parle votre langue. Vous paraîtrez plus intelligent et vous serez plus susceptible d’obtenir le renseignement voulu.